FontanaArte se présente au salon Euroluce avec une collection raffinée d’appareils d’éclairage qui exprime le retour aux valeurs éternelles de l’entreprise.

FontanaArte at Euroluce 2017 Enlarge

Les produits de la collection 2017 sont créés en puisant dans l’ADN de FontanaArte qui, depuis quatre-vingt-cinq ans, produit des objets d’éclairage sans âge, des objets qui n’ont pas de date de péremption, mais qui traversent indemnes les transformations sociales et les manies capricieuses de la mode.

Avec cette raison d’être, la maison d’éclairage de décoration milanaise, fondée en 1932, a conçu de nouveaux produits qui reprennent un style et ne suivent pas les modes, mais qui, grâce à un projet savant, ne présentent que leur beauté. En repartant de la grande tradition de recherche et de technique manufacturière, elle redécouvre la préciosité du verre et du métal.

Les extraordinaires archives de FontanaArte font renaître la noblesse du verre, l’âme pure d’une entreprise née en tant que département artistique d’une verrerie. Quatre-vingt-cinq ans plus tard, la technologie concède des applications et des divertissements de style déclinés en six technologies : soufflage au tour et fixe, sur plaque et sur plaque thermomoulée, pressé et enchemisé. Le métal est très riche avec sa finition chrome noir, or, cuivre brillant, ou noir avec une surface très texturisée qui la rend « profonde » et jamais ‘industrielle ».

Tous les nouveaux produits sont munis d’une source lumineuse à Leds.

La nouvelle collection porte la signature de sept concepteurs : cinque italiens et trois étrangers. Du fait de leur âge et de leur origine, certains de ces designers font leurs débuts dans la création pour le monde du design sous la houlette de FontanaArte: Setareh de Francesco Librizzi, Pinecone de Paola NavoneEquatore de Gabriele and Oscar Buratti, Galerie de Federico Peri, Kanji de Denis Guidone; Optunia de Claesson Koivisto Rune, Heliacal de Os & Oos et Tripod de Front Design.

FontanaArte se retrouve en reproposant quelques-unes des icônes qui ont fait sa célébrité dans l’histoire du design et qui ont éclairé les espaces de nos demeures depuis des dizaines d’années. Bilia de Gio Ponti ( 1932 ), Naska ( 1933 ), Fontana de Max Ingrand ( 1954 ), Uovo ( 1972 ), Nobi de Metis Lighting ( 1992 ) adoptent les leds. Naska (désormais à leds) s’enrichit d’une finition dorée, Luminator de Pietro Chiesa (à leds) se présente en deux couleurs, tandis que Giova de Gae Aulenti a une nouvelle base dorée et un verre gris à bulle d’air. Ce sont les divas ( LEDive ) de toujours, italiennes au glamour international, admirées et jalousées, légendes immortelles du cinéma et du jet set du siècle dernier et du nouveau millénaire.

Une attention plus particulière doit être prêtée à Metafora, la lampe de table que l’architecte Umberto Riva a dessinée pour FontanaArte, au cours de l’intense période de création du début des années 80, quand Gae Aulenti devint directrice artistique et qu’elle voulut créer un laboratoire créatif permettant aux maîtres les plus aguerris et aux nouveaux talents de réinterpréter les valeurs éternelles de l’entreprise. Près de quarante ans plus tard, nous sommes fiers de constater la réussite de l’expérience en rééditant une lampe extraordinaire dessinée par Riva, qui tient debout grâce à un jeu d’encastrements du verre sur la structure. Metafora reflète le style créateur du designer, qui se caractérise par une originale combinaison des formes.